Comblement des rides

Comblement des rides par injection

Avant de connaitre différents types d’injection, regardons de plus près la peau, qu’est ce qu’une ride ?
La ride est un effet naturel du vieillissement provoqué par un facteur intérieur, le code génétique. Elle peut être accentuée ou provoquées par d’autres facteurs  extérieurs tels que le rayonnement solaire, les facteurs climatiques (chaud, froid, vent), la pollution, le tabac, l’alcool ; les stress, la maladie ; le manque de sommeil ; le déséquilibre alimentaire.

Histologie : La peau est composée de trois couches : L’hypoderme, le derme, et l’épiderme. A chaque couche de la peau correspond un type de  ride : rides superficielles, rides moyennement profondes, rides profondes.

Le collagène et l'acide hyalluronique  et les fibres élastiques  présents dans les différentes couches de la peau, procurent à la peau son épaisseur, sa fermeté et sa souplesse. Lorsque les fibres se cassent, la peau perd de sa fermeté et de son épaisseur, son élasticité ainsi que de sa souplesse. Alors la  ride se forme. Les rides d'expression sont le fait de la contraction des muscles. Les autres sont les rides dues à ce qu'on appelle la ptose, c'est à dire la chute des muscles sous-cutanées et de la peau qui les recouvrent. Ce sont des rides qui sont dues à la gravité, à la pesanteur.

On adaptera le type d’injection en fonction du type de ride.Pour les rides profondes, sont utilisés : des produits strictement résorbables
- Des autogreffes de graisse ou lipofilling

- Des produits à base d'acide hyaluronique

Le jour de l'intervention, l'injection en elle-même étant sensible à peu douloureuse, le patient s'est préparé en appliquant une crème anesthésiante type EMLA, 1 à 2 heures avant le rendez- vous sur le site à injecter convenu. Dans 9 cas sur 10 cette préparation est suffisante. Dans des zones très sensibles, et au cas par cas, l'anesthésie peut être complétée en injectant un anesthésique local à proximité d'un nerf de la face (1 cas sur 10). Une dernière solution de prise en charge de la douleur est d'utiliser des produits de comblement mélangés, eux-mêmes, à un anesthésique. Plus le produit de comblement utilisé va être épais, plus le diamètre de l'aiguille utilisée est important et plus le risque de douleur augmente. Les interventions de comblement sont globalement très bien tolérées.

Il existe plusieurs techniques d'injections. Tout d'abord, la technique dite rétro traçante qui consiste à piquer sous la zone à injecter, le plus loin possible et à injecter en même temps qu'on retire l'aiguille. D'autres techniques consistent à injecter en éventail, en nappage, en quadrillage ou encore en multi poncture (une série de piqûres autour de la région à traiter). Les techniques sont choisies par le dermatologue selon le type de rides ou leur localisation. Plus le produit de comblement est fluide, plus on va le mettre haut dans le derme, plus le produit est épais, plus on va l'injecter profondément. Les produits de comblement qui visent à redonner un volume important peuvent parfois être injectés au contact même de l'os, sous le plan musculaire.

L'intervention, en elle-même, dure environ un quart d'heure à vingt minutes. À la fin de la séance, les zones infiltrées peuvent présenter de petites rougeurs, ou boursouflures et éventuellement des petites ecchymoses (bleus) au point de piqûre. Il n'est pas nécessaire de faire de pansement. Un simple maquillage permet de dissimuler les marques transitoires du traitement. En appliquant de la glace, on évite que les rougeurs persistent trop longtemps. Elles persistent quelques heures et les ecchymoses une semaine. Mais là encore, le maquillage peut aider à passer la phase disgracieuse

L'injection de produits de comblements permet d'atténuer ou de faire disparaître des rides, d'améliorer les volumes, et d'obtenir au final une impression de rajeunissement du visage.

Il y a peu d'effets secondaires avec l'acide hyaluronique. Ce sont principalement les ecchymoses (petits bleus) aux points d'injections. Avec les produits non résorbables, qui en principe ne doivent pas être utilisés en dermatologie du fait de leur caractère irréversible, des granulomes ou de modification des volumes à long terme peuvent survenir

Avant l'intervention, il faudra éviter tous les médicaments ayant une action anticoagulante (aspirine, anti-inflammatoires ou anti-coagulants) pour prévenir les ecchymoses. En cas de traitement anticoagulant au long cours prescrit pour des indications cardiologiques, il faudra discuter de ce point précis avec son médecin avant toute modification éventuelle de traitement.

Après les injections, un contrôle 8 ou 15 jours après est recommandé, notamment chez les patients qui ont des rides très profondes. Ce premier contrôle permet au dermatologue de compléter éventuellement son intervention. Il propose en général ensuite (et suivant les moyens financiers du patient), une consultation annuelle.

Pendant les premiers jours, il faut éviter les UV et tout ce qui est chaleur à type de sauna ou de hammam. En cas d'injection péribuccale, on attendra quelques jours avant de réaliser des soins dentaires.