Chirurgie 3D Micrographique

La Chirurgie Micrographique 3 D des tumeurs cutanées ou chirurgie de Mohs

C’est le souci des praticiens de reconstruire le visage en s’assurant à tout prix de l’exérèse totale de la lésion et de garantir le faible taux de récidives qui les a fait réfléchir et travailler sur une technique opératoire nouvelle, confortable et rassurante, ce qui induit une intervention plus courte pour le patient :

  • Evaluer l’extension d’une invasion tumorale est souvent impossible cliniquement et pose le problème de la marge d’excision la plus appropriée (marge de sécurité) qui consiste à préserver le maximum de tissu sain dans les zones « à risques ».
  • La dimension de cette « marge » dépend de son aspect clinique et histologique :
    l’examen en histologie classique ne permet pas d’avoir un contrôle de toute la circonférence et de la profondeur d’excision.
    Seule l’analyse histologique certifiée par examen extemporané permet au praticien de visualiser la totalité des marges, ce qui lui permet de localiser précisément les zones tumorales résiduelles.
  • Trouver le compromis idéal entre le risque de ne pas être en tissu sain et la nécessité d’épargner la peau saine autour de la tumeur, souhaitable pour une reconstruction fonctionnelle et esthétique optimales.
  • Réduire le plus possible les traumatismes du geste chirurgical en limitant la rançon cicatricielle visible.

Les patients sont soulagés de ne pas subir les inconvénients et risques d’une anesthésie générale et ainsi d’éviter une hospitalisation.

Très important: Le Docteur Tchakerian présente les dossiers difficiles à la Réunion de Concertation Pluridisciplinaire ( RCP) dans le service de Cancérologie Cutanée de l' hôpital Ambroise Paré. Un compte rendu RCP est systématiquement inclus au dossier. Ainsi le meilleur schéma thérapeutique est choisi en fonction du patient, de la pathologie et cela pour un traitement idéal. Les analyses histologiques sont réalisées dans un laboratoire d'anatomopathologie spécialisé pour ce type de technique et le résultat d'analyse est obtenu rapidement.

TYPES DE CANCER DE LA PEAU

Le carcinone basocellulaire est de loin la tumeur maligne la plus fréquente. Son incidence est en large augmentation du fait de l’évolution de nos habitudes solaires depuis de nombreuses années. Il existe de multiples localisations pour ces tumeurs, mais bien sur les zones cutanées les plus exposées sont les plus fréquemment atteintes. L’évolution de cette tumeur est très lente, parfois insidieuse et peut revêtir des formes différentes tel que plaques rouges, plaies chroniques, zones ulcérées, croutelles blanchâtres, masses infiltrantes voir fixée en profondeur voir un simple bouton qui persiste !

Le carcinome spinocellulaires est bien moins fréquent mais plus agressif localement et à la périphérie avec un risque de métastase à distance. Sa croissance est plus rapide et l’infiltration souvent importante si le patient ne réagi assez rapidement et ne consulte pas son médecin. Il faut systématiquement recherché des localisations à distance et vérifier les chaines ganglionnaires adjacentes.

Les mélanomes sont des tumeurs pouvant évoquer un simple grain de beauté à son début, leur pronostic est principalement dépendant de son épaisseur et de sa pénétration dans les couches plus profonde de la peau.

Les sarcomes cutanés de Darier et Ferrand, sont des tumeurs malignes de la peau parfois très infiltrantes en superficie et en profondeur d’évolution souvent très lente, les techniques chirurgicales classiques avec des marges d’exérèse de plusieurs centimètres entrainent des délabrements majeurs et des reconstructions chirurgicales lourdes et complexes, la chirurgie Micrographique a permis de palier à ces inconvénients.

Les tumeurs rares type tumeurs de Merckel endocrines ou autres.

Mise en œuvre pour une plus sûre et belle reconstruction

L’intervention a lieu la plupart du temps sous anesthésie locale et en ambulatoire et peut durer moins d’une heure dans des mains expertes. Elle doit ou peut être réalisée dans le même temps ou différée en attendant le résultat histologique, – c’est la technique du traitement du cancer de la peau que votre praticien privilégie – principalement dans les cas difficiles telles que localisations à risques : ailes du nez, zone péri-orbitaire et auriculaire, tumeurs récidivantes….

Une étude française montre un taux de récidive très satisfaisant puisqu’il est de 0,7 p. 100 à 4 ans avec la chirurgie associée à l’examen histologique type micrographique de Mohs.

Les commentaires sont fermés.